Carlton: rires et accablement autour des activités de "Dodo la Saumure"

10 février 2015
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

Les débats autour des activités du souteneur Dominque Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", entré en scène jeudi dans le procès de proxénétisme du Carlton, ont fait passer le tribunal du rire (jaune) aux larmes.

 

'Dodo Sex Club" (DSK), "Famous Miss International" (FMI), "Sept sur Sept" ou même "Carlton", nom des établissements de Dodo, l'imagination de Dominique Alderweireld pour rebondir sur l'affaire et exploiter la présence dans le dossier de Dominique Strauss-Kahn paraît sans limite.

 

Bien connu pour sa truculence, il déclenche les rires dans la salle. En face, le tribunal ne rechigne pas à la répartie.

 

Dominique Alderweireld se targue d'une certaine connaissance de la loi, notamment sur le proxénétisme, prévention pour laquelle il a été condamné deux fois en France. Il a même fait des études de droit, arrêtées rapidement.

 

En quelle année le proxénétisme est-il enseigné en fac de droit? En quatrième année?, s'interroge à haute voix le président Bernard Lemaire. "Vous auriez dû faire la maîtrise", lance-t-il à M. Alderweireld.

 

Veuillez télécharger le PDF pour lire la suite de l'article:

Article rédigé par : admin