Il ne sert à rien d'envoyer en détention ferme pour des courtes peines - Par Emmanuel DAOUD

28 février 2013
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

Avec cette Conférence de consensus sur la récidive, c'est la première fois que l'on se donne les moyens d'étudier cette question sur le fond et de façon transparente. Tous ceux et celles qui étaient intéressés par la question ont pu poster des contributions sur le site de la Conférence. L'ensemble de ces contributions a d'ailleurs été soumis au débat public, et a été porté à la connaissance des membres de la Conférence. Les critiques que l'on entend sur la méthode sont donc très injustes et infondées. On s'est donné les moyens d'avancer de façon contradictoire.

Certains affirment que l'on avait présélectionné des personnes, qui compte tenu de leur parcours personnel, ne pouvaient aller que dans le sens des recommandations qui ont été émises. Une critique là encore totalement stérile. Car, à ma connaissance, on est allé chercher pour la première fois des professionnels d'horizon très divers. Des experts internationalement reconnus ont été sollicités pour savoir qu'elles étaient les pratiques dans leur pays. Sur la méthode et su la qualité scientifique des travaux, c'est incontestable.

 

Emmanuel Daoud, Avocat à la Cour, Cabinet VIGO

http://www.newsring.fr/societe/85-prison-une-ecole-de-la-recidive/34019-il-ne-sert-a-rien-denvoyer-en-detention-ferme-pour-des-courtes-peine

Article rédigé par : Emmanuel Daoud