Procès du Carlton. Votre décision ne réparera pas tous les dégâts

06 février 2015
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

Bam. Bim. Boum. Pendant plus de trois heures, les avocats de DSK ont donné des coups, tour à tour, en visant les mêmes cibles: les juges d'instruction et la presse.

Les juges. La presse. Les questions des juges. Les fuites dans la presse. Un droit qui a été "tordu". Une violation du secret de l'instruction sans limite. Bam. Bim. Boum. pendant plus de trois heures, ce mercredi matin, les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont donné des coups, tour à tour, en se répartissant les rôles mais en visant les mêmes cibles: les juges d'instruction et la presse.

 

Voilà les  grands responsables selon les trois ténors du barreau – Henri Leclerc, Frédérique Baulieu, Richard Malka – de cette affaire honteuse qui a finit par se dégonfler à  l'audience . Me Henri Leclerc, le dernier à prendre la parole, interroge:

 

"Que reste-t-il de ce dossier? Rien, rien, rien"

 

Il le répète.

 

Après deux semaines d'audience, les charges qui pesaient contre DSK, renvoyé pour proxénétisme, semblent s'être dissoute. Il n'en reste plus rien. Le "cas" Strauss-Kahn ne semble pas avoir retenu l'attention du président du tribunal, qui a éxpédié les débats le concernant. Le procureur a demandé lui, une relaxe pure et simple. Mais les avocats donnent quand même des coups. Ça faisait trois ans qu'ils se taisaient…

 

Veuillez télécharger le PDF pour lire la suite de l'article:


Article rédigé par : admin