Procès du génocide rwandais: ce qu'un milion de morts signifie

11 mars 2014
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

Les parties civiles ont commencé, depuis lundi, leurs plaidoiries dans le premier procès d'un présumé génocidaire rwandais jugé en France, dressant le portrait d'un assassin manipulateur. Le verdict est attendu en fin de semaine.

Dans son box de verre, l'accusé ose un rictus. Me Emmanuel Daoud vient d'ironiser sur la dédicace de son deuxième ouvrage : " Au maréchal Mobutu  ". " Je suis content de vous voir sourire ", lui lance l'avocat de la Fédération internationale des droits de l'homme.

C'est dans une étrange ambiance que se termine, à la cour d'assise de Paris, le procès de Pascal Simbikangwa, jugé pour complicité de crimes contre l'humanité et génocide. Il est le premier génocidaire rwandais  jugé en France grâce au principe de la compétence universelle. Mais sous les zooms des caméras qui rappellent que se tient ici un procès historique, jurés, avocats et accusé cohabitent dans une atmosphère étonnamment décontractée. On est loin de Nuremberg. Le public et la presse ont déserté les lieux. Commençant lundi leurs plaidoiries, les avocats des parties civiles ont tenté de rendre concret ce génocide si lointain. Les premières concernées, les victimes, ont été les grandes absentes des débats. "Comment, dès lors, toucher du doigt ce qu'un million de morts signifie? "  s'interroge Me Reingewirtz, avocat de la Licra. C'est toute la question de ce premier procès: comment juger des crimes commis il y a vingt ans, à 6000 kilomètres de Paris ?

http://www.humanite.fr/ce-quun-million-de-morts-signifie

Article rédigé par : admin