Rwanda, un procès Historique

10 février 2014
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

Près de vingt ans après les massacres au Rwanda, la France poursuit un de leurs responsables pour complicité de génocide. Une première judiciaire.

D'abord une voiture ouvreuse, puis deux camions transportant une quarantaine de miliciens. Ce 8 avril 1994, le dernier génocide du XXe siècle a commencé depuis quarante-huit heures.
En trois mois, au Rwanda, il fera 800 000 morts, en majorité des Tutsis, pour la plupart tués à coup de machettes. Les bourreaux mettent à l’œuvre un plan pensé des mois à l'avance.
Ce jour là, dans le nord du pays, cette quarantaine de miliciens extermine en quelques heures, sur la colline de Kesho, près de 1 500 personnes, hommes, femmes, enfants. Une dizaine de rescapés évoqueront la présence d'un homme, Pascal Simbikangwa, manifestement l'un des chefs de ces génocidaires. Il faut dire que l'intéressé est paraplégique, reconnaissable à son fauteuil roulant.

Veuillez télécharger le pdf pour lire la suite de l'article:

Article rédigé par : admin