Face au risque octobre-novembre-décembre 2018 : Pouvoirs d'investigation et sûreté des entreprises

27 décembre 2018
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

La lutte contre les fraudes internes peut parfois amener les employeurs à porter atteinte à la vie privée des salariés, comme le montre l’abondante jurisprudence en la matière.
Le cabinet Vigo fait le point sur les droits et devoirs des entreprises concernant la gestion du personnel et le contrôle d’accès biométrique. D’autres thématiques seront abordées dans nos prochains numéro.

Une étude réalisée en 2018 révèle que 71 % des entreprises françaises interrogées indiquent avoir été vic­times d’une fraude au cours des deux dernières années, contre 68 % en 2016 et 55 % en 2014. Un chiffre qui, s’il est significativement plus élevé que la moyenne mondiale (49 %), souligne la capacité des entreprises françaises à détecter les fraudes. L’investissement dans la lutte contre la fraude est ainsi un enjeu de plus en plus important pour les entreprises, celle-ci occasionnant des risques à la fois en termes financier, d’activité, de gestion des données et de réputation. Ces risques, non négligeables, appellent de la part des entreprises, la mise en place de différentes mesures visant à prévenir et contrô­ler la fraude et à garantir la sûreté de l’entreprise.

Veuillez télécharger les PDF afin d’accéder aux articles :

Article rédigé par : agence.majba