Affaire Erignac : non-lieu général requis pour la piste agricole... après18 ans

23 mai 2016
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail
  • Erignac: non-lieu général requis dans la « piste agricole »

Dix-huit ans après avoir été décrétée « hypothèse privilégiée » de l’enquête sur l’assassinat du préfet Erignac, cette procédure est peut-être en passe d’être définitivement abandonnée. Le parquet antiterroriste a requis en ce sens

L’épisode figurera dans les annales des fiascos liés à l’antiterrorisme français, un tunnel de dix-huit années au cours desquelles les magistrats auront obstinément refusé de tenir la « piste agricole » de l’enquête sur l’assassinat du préfet Erignac pour ce qu’elle était : un songe-creux, une faribole.
Le 3 mai dernier, le parquet antiterroriste de Paris a requis un non-lieu général dans cette procédure 1337, qualifiée de « dossier-poubelle », qui avait pourtant prospéré à grand renfort de publicité médiatique au lendemain de l’assassinat du préfet de région Claude Erignac, le 6 février 1998.
Depuis près de vingt ans, trente et une personnes liées au monde agricole —mais pas seulement — se trouvent toujours sous le coup d’une mise en examen et pour certaines, encore théoriquement assujetties à un strict contrôle judiciaire. Trois d’entre elles ne verront même pas satisfait leur souhait d’être mises hors de cause : elles sont décédées depuis.

http://www.vigo-avocats.com/wp-content/uploads/2016/05/Vigo.pdf

  • Affaire Erignac: vers l’épilogue de l’enquête oubliée sur la « piste agricole »

Dix-huit ans après l’assassinat en Corse du préfet Erignac, le parquet de Paris a requis un non-lieu général dans l’enquête menée sur une piste dans les milieux agricoles, a-t-on appris de sources judiciaire et proche du dossier.

Cette procédure est restée ouverte des années, avec de nombreux mis en examen, malgré l’arrestation du véritable commando.

http://www.lepoint.fr/societe/affaire-erignac-vers-l-epilogue-de-l-enquete-oubliee-sur-la-piste-agricole-10-05-2016-2038211_23.php

  • Affaire Erignac: un non lieu requis dans la « piste agricole »

le parquet antiterroriste de Paris a requis un non-lieu général à l’encontre de 31 personnes, des hommes, des femmes dont des militants nationalistes poursuivies dans le cadre de la « piste agricole », ouverte au lendemain de l’assassinat du préfet Erignac, le 6 février 1998

http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/corse-du-sud/affaire-erignac-un-non-lieu-general-requis-par-le-parquet-antiterroriste-de-paris-993429.html

Article rédigé par : admin