Le président ne devra pas sacrifier la justice sur l'autel de la sécurité

09 mars 2012
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

La justice sera un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle. Emmanuel Daoud, avocat pénaliste au cabinet Vigo, livre à L’Express son programme pour 2012.

Quel avocat n’a pas rêvé un jour, une heure d’être Garde des Sceaux pour mettre en oeuvre ses idées afin d’améliorer le fonctionnement de notre justice? La tentation est grande à quelques semaines de l’échéance présidentielle de 2012.

La tâche est immense et le constat accablant. Comment répondre à l’exigence de justice de nos concitoyens?

Au-delà du contrat social tel que défini par Rousseau d’une société dans laquelle les hommes renoncent à leurs droits et à leurs libertés naturelles, en acceptant de respecter des devoirs; au-delà du principe de la séparation des pouvoirs (judiciaire, législatif, exécutif ) garant de la justice, comment faire pour que la loi générale soit interprétée, voire modifiée, pour traiter de chaque cas particulier avec équité et efficacité?

Veuillez télécharger le lien pour lire la suite de l’article:

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-president-ne-devra-pas-sacrifier-la-justice-sur-l-autel-de-la-securite_1090134.html

Article rédigé par : Emmanuel Daoud