L'Obs: L'état d'urgence fait le lit du FN

08 décembre 2015
twitterlinkedinmailtwitterlinkedinmail

L’état d’urgence fait le lit du FN?

Dans son intervention devant le Congrès, François Hollande a déclaré:  » la France est en guerre ».

L’opinion publique majoritaire a approuvé ce discours et l’état d’urgence a été instauré, puis prolongé par la loi du 20 novembre 2015 jusqu’au 26 février sans susciter véritablement de débat.

En effet, nous exigions de notre gouvernement et du président de la République qu’ils nous protègent contre cette nouvelle forme de « guerre » imposée par l’État islamique autoproclamée: une guerre diffuse où le risque de mort est aléatoire et où la menace terroriste impose un état d’alerte permanent.

L’état d’urgence doit ainsi éviter que l’on tue en France n’importe qui, n’importe quand, n’importe où et à n’importe quel moment. Qui ne souscrirait pas à une telle exigence vitale?

C’est pourquoi :

  • les forces de l’ordre sous la conduite du ministre de l’Intérieur et des préfets peuvent intervenir de jour comme de nuit pour perquisitionner en tous lieux ou presque ;
  • les libertés de circuler, de réunion, de manifester sont réduites et pourraient l’être davantage ;
  • « toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics » peut être assignée à résidence. Plus besoin d’établir préalablement une activité dangereuse, il suffira de la présumer ;
  • la France n’a donc pas eu d’autre choix juridique (article 15 de la CEDH) que d’informer le secrétaire général du Conseil de l’Europe qu’elle était amenée à déroger à la CEDH en raison des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. Ainsi, il peut être dorénavant dérogé à la liberté d’expression (article 10), la liberté de réunion et d’association (article 11), le droit à un procès équitable (article 6), ou encore le respect de la vie privée (article 8). Sur le plan symbolique, le message porté à travers le monde est désastreux : la France, patrie des droits de l’homme, demande la suspension de l’application pleine et entière de la CEDH… Quelle défaite !

Veuillez télécharger le lien pour lire la suite de l’article:

http://rue89.nouvelobs.com/blog/oh-my-code/2015/12/07/letat-durgence-fait-le-lit-du-fn-235119

Article rédigé par : Emmanuel Daoud